• Français
  • English

Arthrite du genou

Arthrite signifie simplement une inflammation articulaire causant de la douleur, de l’œdème, raideur, instabilité et souvent une déformation. Une arthrite sévère interfère avec les activités de la personne et limite son mode de vie.

A Mature Man Massaging His Painful Knee. Man Suffering From Knee Pain At Home, Closeup. Pain Knee

Causes

Arthrose du genou ou maladie dégénérative articulaire – La forme d’arthrite la plus commune. L’arthrose du genou est aussi connue comme l’arthrite de l’usure” car le cartilage s’est usé tout simplement. Quand le cartilage se détériore, les os frottent l’un contre l’autre, entrainant une douleur sévère et une incapacité. La cause la plus fréquente de l’arthrose est génétique, puisque la durabilité du cartilage de chaque individu est conditionnée par les gènes. Si vos parents font de l’arthrite, vous pourriez aussi en être atteint.

Traumatisme – peut aussi entrainer une arthrose du genou. Une mauvaise chute ou un choc au genou peuvent abimer l’articulation. Si la blessure ne guérit pas correctement, l’articulation sera soumise à une force supplémentaire, qui avec le temps, peut entrainer une usure du cartilage.

Arthrite inflammatoire – œdème et chaleur (inflammation) du revêtement de l’articulation causent une libération d’enzymes qui ramollissent et détruisent éventuellement le cartilage. L’arthrite rhumatoïde, le lupus et l’arthrite psoriasique sont de nature inflammatoire.

FAQ

Comment le médecin peut-il diagnostiquer une arthrite?

 Les médecins posent le diagnostic d’arthrite à l’aide de l’histoire de la maladie, d’un examen clinique et de radiographies du genou.

Les médecins posent le diagnostic d’arthrite à l’aide de l’histoire de la maladie, d’un examen clinique et de radiographies du genou

Il n’y a pas de chirurgie sans douleur, et la chirurgie de remplacement du genou ne fait pas exception. Cependant, la douleur post-opératoire secondaire à la chirurgie de remplacement du genou est généralement facile à gérer ; les  récentes méthodes avancées de traitement de la douleur ont aidé à contrôler la douleur chirurgicale tout en réduisant l’usage des narcotiques analgésiques. En dépit de la douleur occasionnée par le geste chirurgical, des améliorations quotidiennes, et au fil des semaines, sont la règle.

Comment sera prise en charge ma douleur?

La plupart des patients qui subissent une chirurgie de remplacement du genou recevront une anesthésie spinale avec une sédation, de cette manière ils ne seront pas éveillés pendant la chirurgie. Ce type d’anesthésie a de nombreux avantages, le plus important étant la prolongation du soulagement de la douleur plusieurs heures après la chirurgie. De plus, les études ont démontré que par comparaison avec l’anesthésie générale, l’anesthésie spinale a d’autres avantages, dont une diminution de la perte sanguine peropératoire, et un risque moindre de développer des caillots sanguins aux membres inférieurs. La relaxation musculaire apportée par l’anesthésie spinale facilite aussi l’intervention chirurgicale et peut par conséquent, être moins traumatique pour le patient.

Après la chirurgie, d’autres antalgiques, pour la plupart à prendre par voie orale, sont prescrits aux patients. Cela peut paraitre surprenant, mais souvent la douleur post-opératoire dans le remplacement du genou peut être contrôlée simplement par un antalgique par voie orale. Cela épargne aux patients les effets secondaires d’une médication intraveineuse plus puissante. Occasionnellement, les injections d’antalgiques peuvent être nécessaires jusqu’au lendemain de l’intervention. Par la suite, La plupart des antalgiques sont prescrits sous forme de pilule selon les besoins. Les patients quittent souvent l’hôpital avec une ordonnance des mêmes pilules que celles qui ont été efficaces durant leur séjour.

Les patients peuvent aussi soulager leur douleur par d’autres moyens que les médicaments antalgiques. Par exemple, l’application de glace et l’élévation du genou après la physiothérapie, peuvent contribuer grandement à contrôler l’œdème bien souvent responsable de l’inconfort après une telle activité.  D’un autre côté, lorsque les patients sont gênés par la raideur, faire quelques exercices, soulagera habituellement bien mieux leur douleur que n’importe quelle médication.

Combien de temps durera la douleur après l’intervention?

Il est difficile de fournir une réponse précise sur ce point, mais la plupart des patients notent   un apaisement appréciable de la douleur au cours des premières 1-2 semaines après la chirurgie, qui se poursuit au cours des premiers 1-3 mois. La douleur post-chirurgicale est à son maximum la première semaine après l’intervention. Par la suite, les patients se sentiront mieux. Ils pourraient ressentir une augmentation de la douleur au moment des exercices ou de la physiothérapie, cependant cela peut être contourné aisément en prenant l’antalgique avant.

Puis-je prendre un médicament antalgique?

Beaucoup de patients expriment leurs inquiétudes concernant la prise d’antalgiques après la chirurgie, et particulièrement la dépendance aux narcotiques.  Bien qu’il soit possible de devenir dépendant aux antalgiques de type narcotique, ceci survient rarement quand la médication est prise de façon appropriée après l’intervention.  La douleur en phase post-opératoire est justifiée, aussi prendre une médication antalgique à ce moment est approprié. Bien souvent, on a besoin d’une dose moindre de narcotique  pour contrôler la douleur d’une personne lorsque le médicament est pris de manière adéquate – c’est-à-dire quand le patient commence à ressentir une gêne concrète. En phase post-opératoire précoce, les patients ne devraient pas ‘’se retenir’’ de prendre le médicament antalgique en pensant que la douleur va se calmer avec le temps.  Les patients qui ‘’se retiennent’’ jusqu’à ce que leur douleur devienne trop importante ont souvent besoin d’une dose plus élevée de narcotique pour apaiser leur douleur que celle dont ils auraient eu besoin s’ils avaient pris leur antalgique plus tôt.

Quels sont les effets secondaires des antalgiques?

Les effets secondaires de la médication antalgique et de l’anesthésie incluent la nausée, la constipation, les changements d’humeur et parfois une sensation de fatigue. La manifestation de ces signes ne signifie pas que le patient est allergique au médicament. Souvent, si le patient est incommodé par ces effets, on peut ajuster  la dose du médicament ou essayer un autre afin de les minimiser.

Quand aurai-je ma première visite post-opératoire au cabinet de consultation ?

La première visite post-opératoire au cabinet a lieu entre 2 à 6 semaines après la date d’intervention, à la discrétion du chirurgien et du protocole. Si vous avez des agrafes, la visite se fait souvent 2 semaines après la date d’intervention. Plusieurs patients ont des sutures sous cutanées et l’incision a été fermée avec de la colle; souvent, ces patients n’ont  pas besoin d’être vus dans l’intervalle de 4 à 6 semaines.

Quand m’enlèvera-t-on les agrafes ou sutures?

Deux semaines environ après la date d’intervention, les agrafes ou sutures seront enlevées. Certains patients n’auront pas d’agrafes ou de sutures visibles, par conséquent ils n’auront aucune suture à se faire enlever.

Quand m’enlèvera-t-on le pansement?

Si vous avez un pansement spécial qui ressemble à une grande bande adhésive, vous pourrez prendre une douche avec le pansement en place.  Le pansement doit être enlevé 5 à 7 jours après la date de chirurgie. Si vous avez un pansement de gaze collé sur votre genou, il sera retiré probablement avant votre sortie de l’hôpital. Sinon, il pourra être enlevé 2 jours après la chirurgie, et donc la région opérée doit rester propre et sèche.

Combien de temps resterai-je sous anticoagulants (fluidifiants sanguins qui aident à prévenir la formation de caillots sanguins) ?

Habituellement,  2 à 6 semaines après l’intervention (l’équipe chirurgicale spécifiera la durée souhaitable pour chaque individu).  Chez la plupart des patients, qui ont un risque standard de développer un caillot sanguin, on prescrit de l’aspirine. Pour les autres, particulièrement ceux ne peuvent pas prendre de l’aspirine  ou qui présentent un risque élevé de formation de caillot sanguin, une héparine de faible poids moléculaire (Lovenox) ou de la warfarine (Coumadine) sont utilisées. Si vous êtes sous warfarine, vous devrez subir un prélèvement sanguin 1 à 2 fois par semaine, et votre médecin traitant ajustera le dosage de la médication. Si vous recevez de l’aspirine ou des injections d’héparine de faible poids moléculaire, vous n’aurez pas besoin du test sanguin.

Est-il normal d’avoir un œdème au niveau de mon genou, jambe, pied, et cheville ?

Oui, Il est normal d’avoir un œdème pendant trois à six mois. Pour diminuer l’œdème, élevez votre jambe et appliquer de la glace par session de 20 minutes (3-4 fois par jour).

Est-il normal de ressentir un engourdissement autour du genou?

Oui, Il est normal que la région autour de l’incision et du côté externe du genou  soit engourdie, puisque le chirurgien a dû couper quelques terminaisons nerveuses microscopiques  responsables de la sensibilité tout autour du genou ; cela peut être définitif, mais il est possible que la zone insensible rétrécisse avec le temps.

Pourquoi ma jambe est-elle ecchymosée?

Il est courant d’avoir des ecchymoses sur la peau. Cela vient de l’accumulation normale de sang après la chirurgie. Vous pouvez avoir des ecchymoses tout le long de la jambe jusqu’au pied, à cause de la pesanteur.

Quel exercice dois- je pratiquer à la maison?

Veuillez s’il vous plait faire les exercices selon les instructions de votre chirurgien. Rappelez-vous que vous utilisez votre genou à chaque fois que vous vous levez pour déambuler-  c’est en réalité faire de la physiothérapie pour votre genou. Appliquez-vous à marcher autant que possible. Il est aussi très important d’étirer le genou après la chirurgie même si cela peut être inconfortable. Veuillez pratiquer en douceur des étirements en extension et en flexion 5 à 10 fois par jour. C’est souvent tout ce qui est requis pour se rétablir convenablement après le remplacement du genou. De plus, vous avez peut être reçu un lien pour FORCE Therapeutics qui pourra vous guider dans le choix  d’exercices sécuritaires après un remplacement total du genou.

Puis-je sortir de chez moi avant ma première visite post-opératoire ?

Oui, nous vous encourageons à le faire.

Puis-je conduire ou me déplacer en voiture avant ma première visite post-opératoire ?

Oui, vous pouvez circuler en voiture; cependant, pour conduire vous devez avoir cessé de prendre toute médication antalgique narcotique et ne plus avoir besoin de déambulateur. C’est au patient que revient la responsabilité de déterminer sa propre sécurité. Si c’est votre genou droit qui a été remplacé, vous aurez besoin d’attendre un mois à six semaines avant de conduire, selon votre capacité à bouger le pied droit de l’accélérateur au frein. S’il s’agit du genou gauche, vous pourrez conduire avec votre pied droit dès que vous aurez arrêté de prendre les antalgiques.

Puis-je prendre l’avion avant ma première visite post-opératoire ?

Oui, vous pouvez prendre l’avion. Il est important de pomper vos jambes et chevilles fréquemment quand vous êtes assis dans l’avion. Assurez-vous de vous lever et de bouger à de fréquents intervalles afin de prévenir la formation de caillots. Il se peut que vous soyez plus confortable dans un siège côté couloir.

Quelle peut être l’amplitude maximale de mouvement d’un genou artificiel?

Cela dépend de votre amplitude de mouvement en préopératoire.  Votre amplitude finale sera proche de celle que vous aviez avant la chirurgie. Les genoux qui étaient très raides avant la chirurgie ont tendance, en fin de compte, à être un peu plus raides que ceux qui étaient plus flexibles avant. Il est important de pratiquer l’étirement par soi-même. La physiothérapie peut vous aider à améliorer votre amplitude de mouvement, mais c’est l’étirement quotidien que vous faites par vous-même qui vous apportera le plus grand bénéfice.

Quelle est la perspective à court terme?

La perspective à court terme du remplacement total du genou est excellente. La plupart des patients peuvent se tenir debout l’après-midi de l’intervention et commencer à  faire de l’exercice le jour même. Les patients peuvent marcher avec assurance, monter les escaliers et circuler en voiture avec l’aide de déambulateurs, béquilles ou cannes, au moment de quitter l’hôpital. La physiothérapie et les mouvements sont essentiels pour achever de bons résultats, et ils devraient être poursuivis pendant des mois. L’œdème,  l’endolorissement et les ecchymoses sont des manifestations normales pendant cette période. La plupart des patients sont debout et de retour à leurs activités dans les six semaines qui suivent la chirurgie.

Quand puis-je retourner au travail?

La plupart des patients reprendront le travail 1 à 3 mois après l’intervention.  Cela dépend en général du type de travail que vous faites et de la rapidité de votre rétablissement. Un travail plus sédentaire peut être effectué même avant un mois (au plus tôt une semaine). Un travail plus exigeant physiquement peut nécessiter jusqu’à 3 mois pour vous rétablir  suffisamment avant la reprise.

Puis-je reprendre mes activités normales après le remplacement de la hanche?

Heureusement, la chirurgie de remplacement de la hanche non seulement restore la qualité de vie de nos patients, mais elle leur permet également de reprendre leurs activités de la vie quotidienne.  Veuillez s’il vous plait discuter les activités particulières avec votre chirurgien, car certaines d’entre elles pourraient être sujettes à des restrictions.

 

Définitions

La chirurgie peu invasive ou mini-invasive est caractérisée par une incision plus petite que celle pratiquée dans les techniques traditionnelles. Cependant, il est erroné de penser que la longueur de l’incision est l’élément déterminant de la qualité du résultat et de la vitesse de récupération post-opératoire. En réalité, la rapidité de récupération post-opératoire dépend très peu de la longueur de l’incision ; elle est plutôt déterminée par de multiples facteurs y compris l’étendue de l’arthrite traitée, la qualité de la technique chirurgicale,  la prise en charge post-opératoire de la douleur et les protocoles de rééducation. Sans doute l’une des plus importantes caractéristiques de mon programme de remplacement de la hanche, concerne les protocoles optimisés de prise en charge de la douleur pour une récupération rapide, indépendamment de l’approche chirurgicale utilisée.
Les techniques incluent les voies “para-patellaire interne,” “épargnant le quadriceps,” “subvastus,” “mid-vastus” ou “mini para-patellaire”. Toutes ces approches visent à minimiser le traumatisme du mécanisme extenseur (quadriceps) et aussi de toutes les autres structures anatomiques dans la région du genou. Aucune de ces approches ne comprend la section du tendon du quadriceps. Les études cliniques montrent que toutes ces techniques, lorsqu’elles sont correctement réalisées, aboutissent à des résultats excellents ; de plus aucune différence significative dans le taux de récupération n’a été notée entre toutes ces différentes approches.
Une chirurgie moins invasive utilise des méthodes pré et post-opératoires spécifiques pour l’anesthésie, les soins infirmiers et la réadaptation. Ces méthodes ont facilité les protocoles de sortie précoce qui permettent à nos patients de rentrer chez eux peu après l’intervention. Bien que certains patients soient hospitalisés pendant 3 à 4 jours, plusieurs d’entre eux peuvent maintenant sortir le lendemain de la chirurgie, s’ils le souhaitent. 

Remplacement Total du Genou

Quand le cartilage est usé, un genou artificiel (appelé prothèse) peut le remplacer. Les procédés chirurgicaux d’implantation de la prothèse sont désignés par les termes de remplacement partiel ou  total du genou. Dans cette section, nous discuterons du remplacement total du genou. Le remplacement total restitue la fonction du genou en réduisant la douleur et en permettant aux patients d’effectuer les activités de la vie courante. Bien que pour certains, l’idée d’avoir un genou artificiel puisse apparaitre comme effrayante, c’est pourtant une des procédures les plus sécuritaires et les plus efficaces qui soient disponibles.

Chirurgie Mini-invasive du Genou

Le remplacement du genou figure parmi les procédures de chirurgie orthopédique les plus courantes et les plus réussies. Les indications pour ce type de chirurgie sont bien établies et leur succès global est documenté par une recherche extensive. On devrait voir chez la plupart des patients un soulagement important de la douleur et une amélioration de la fonction pour au moins 15 ans après la chirurgie.
La chirurgie mini-invasive à petite incision de remplacement du genou, est simplement une variation de la procédure traditionnelle de remplacement articulaire, qui englobe une gamme de modifications à la technique originale.














Ce qu’il y a lieu de discuter avec votre chirurgien

Vous devriez avoir une bonne compréhension des objectifs de votre chirurgie de remplacement de l’articulation avant de procéder. Une discussion au sujet d’une chirurgie de remplacement articulaire doit inclure une revue de la technique suggérée par votre chirurgien. Si votre chirurgien propose une chirurgie minimalement invasive ou avec une petite incision, demandez à connaitre les risques et les avantages potentiels à court et long terme de ce type de chirurgie. Examinez ses résultats spécifiques actuels de chirurgies minimalement invasives faites pour fracture, infection, caillot sanguin, lésion nerveuse ainsi que le taux de luxations. Les complications sont apparemment plus fréquentes quand on a affaire à un chirurgien moins expérimenté dans ce type d’intervention. Renseignez-vous sur ses qualifications, sa compétence et sa maitrise de la technique. La compréhension de l’évolution postopératoire habituelle, y compris l’hospitalisation, la perte sanguine, la réadaptation, et le retour au travail sont des points importants.

Reprise chirurgicale

La reprise chirurgicale (ou “révision”) diffère du remplacement total du genou effectué la première fois qualifié de ‘’primaire’’. Les aspects techniques de la chirurgie sont plus complexes que ceux du remplacement total initial du genou, et la récupération plus lente aussi. Cependant, la préparation de la chirurgie et le séjour hospitalier tendent à être très similaires à ceux de l’intervention primaire de remplacement du genou. Les restrictions de port de charge et les protocoles de réadaptation après la chirurgie,  peuvent différer.

Avantages

Les révisions chirurgicales de remplacements totaux du genou sont parfois indiquées si le remplacement initial s’est usé …

Patients

Les patients doivent subir une révision chirurgicale s’ils présentent des symptômes et/ou des …

Procédure

Les aspects techniques de la révision chirurgicale sont plus complexes que lors du remplacement total initial du genou. 

Rétablissement

Comment sera mon séjour hospitalier?

Vous arriverez le matin de votre chirurgie et serez préparé pour l’intervention. On vous amènera à la zone d’attente préopératoire où votre chirurgien ou un membre de l’équipe marquera la zone concernée par l’intervention. Vous rencontrerez l’équipe d’anesthésie et les infirmiers qui seront impliqués dans votre intervention.

Après la chirurgie,  vous vous réveillerez dans l’unité de soins post-anesthésie (PACU) en attendant que votre anesthésie se dissipe. Vous serez ensuite transféré à votre chambre. Dès que l’anesthésie s’est estompée, la physiothérapie vous aidera à vous lever du lit et vous commencerez à marcher. Dès lors que vous pourrez marcher, avoir une alimentation normale et que la douleur est bien contrôlée, vous pourrez quitter l’hôpital. 

Combien de temps serai-je hospitalisé?

En moyenne, les patients restent hospitalisés entre 0-3 nuits après la révision chirurgicale du genou. Votre sortie peut se faire au plus tôt le jour même de la chirurgie, ou se prolonger, selon la complexité de la reprise.

Jusqu’à quel point la révision chirurgicale du genou est-elle douloureuse?

Il n’y a pas de chirurgie sans douleur, et la reprise chirurgicale du genou ne fait pas exception. Cependant, la douleur post-opératoire secondaire à la révision du genou devrait être facile à gérer. Généralement, ce sont les 4 premières semaines après la chirurgie qui sont plus difficiles.

Comment sera prise en charge ma douleur?

La plupart des patients qui subissent une révision chirurgicale du genou recevront une anesthésie spinale avec une sédation, de cette manière ils ne seront pas éveillés pendant la chirurgie. Ce type d’anesthésie a de nombreux avantages, et non le moindre étant la prolongation du soulagement de la douleur plusieurs heures après la chirurgie. De plus, les études ont démontré que par comparaison avec l’anesthésie générale, l’anesthésie spinale a d’autres avantages, dont une diminution de la perte sanguine peropératoire, et moins de risque de développer des caillots sanguins aux membres inférieurs. La relaxation musculaire apportée par l’anesthésie spinale facilite aussi l’intervention chirurgicale qui peut par conséquent, être moins traumatique pour le patient. Certains patients peuvent aussi bénéficier d’un bloc nerveux juste après l’intervention pour soulager la douleur.

Après la chirurgie, les patients reçoivent des antalgiques par voie orale. Cela épargne aux patients les effets secondaires d’une médication intraveineuse plus puissante. En cas de besoin, il est possible d’avoir recours aux injections intraveineuses de médicaments. Les patients quittent souvent l’hôpital avec une ordonnance des mêmes pilules que celles qui ont été efficaces durant leur séjour.

Les patients peuvent aussi soulager leur douleur par d’autres moyens que les antalgiques. Par exemple, l’application de glace et l’élévation de la jambe opérée, après la physiothérapie, peuvent contribuer grandement à contrôler l’œdème bien souvent responsable de l’inconfort après une telle activité.  Rester actif peut aussi aider à prévenir la raideur et l’œdème, qui peuvent aussi engendrer de la douleur.

Puis-je prendre un médicament antalgique?

Beaucoup de patients expriment leurs inquiétudes concernant la prise d’antalgiques après la chirurgie, et particulièrement la dépendance aux narcotiques.  Bien qu’il soit possible de devenir dépendant aux antalgiques de type narcotique, ceci survient rarement quand la médication est prise de façon appropriée après l’intervention.  La douleur en phase post-opératoire est justifiée, aussi prendre une médication antalgique à ce moment est approprié. Bien souvent, on a besoin d’une dose moindre de narcotique  pour contrôler la douleur d’une personne lorsque le médicament est pris de manière adéquate – c’est-à-dire quand le patient commence à ressentir une gêne. En phase post-opératoire précoce, les patients ne devraient pas ‘’se retenir’’ de prendre le médicament antalgique en pensant que la douleur va se calmer avec le temps.  Les patients qui ‘’se retiennent’’ jusqu’à ce que leur douleur devienne trop importante, ont souvent besoin d’une dose plus élevée de narcotique pour apaiser leur douleur, que celle dont ils auraient eu besoin s’ils avaient pris leur antalgique plus tôt. Cela augmente la probabilité de ressentir les effets secondaires des médications antalgiques.

Quels sont les effets secondaires des antalgiques?

Les effets secondaires de la médication antalgique et de l’anesthésie incluent la nausée, la constipation, et parfois une sensation de fatigue. La manifestation de ces signes ne signifie pas que le patient est allergique au médicament. Souvent, si le patient est incommodé par ces effets, on peut ajuster  la dose du médicament ou essayer un autre afin de les minimiser. Veuillez s’il vous plait, appeler au cabinet de votre chirurgien pour toute question concernant vos médicaments.

Quand aurai-je ma première visite post-opératoire au cabinet de consultation ?

La première visite post-opératoire au cabinet a lieu entre 2 à 6 semaines après la date d’intervention. Si vous avez des agrafes ou des sutures visibles, la visite se fait souvent 2 semaines après la date d’intervention.

Quand m’enlèvera-t-on les agrafes ou sutures?

Deux semaines environ après la date d’intervention, les agrafes ou sutures seront enlevées. Certains patients n’auront pas d’agrafes ou de sutures visibles, par conséquent ils n’auront aucune suture à se faire enlever.

Quand m’enlèvera-t-on le pansement?

Si vous avez un pansement spécial qui ressemble à une grande bande adhésive, vous pourrez prendre une douche avec le pansement en place.  Le pansement doit être enlevé 5 à 7 jours après la date de chirurgie. Si vous avez un pansement enroulé autour de votre jambe, il sera retiré probablement avant votre sortie de l’hôpital. Sinon, il pourra être enlevé 2 jours après la chirurgie, et  la région opérée devra rester propre et sèche.

Combien de temps resterai-je sous anticoagulants (fluidifiants sanguins)?

Ces fluidifiants sanguins sont prescrits pour 2 à 6 semaines en postopératoire.  Si  on vous a prescrit de l’aspirine, vous aurez à le prendre deux fois par jour pendant 4 semaines. Si vous êtes sous warfarine (Coumadine),  vous devrez subir un prélèvement sanguin 2 fois par semaine, afin de vérifier si la dose est appropriée. Votre médecin traitant qui vous a référé pour la chirurgie se chargera de surveiller les tests sanguins de warfarine et vous tiendra au courant de la dose à prendre. Parfois, d’autres médicaments sont utilisés pour réduire le risque de formation de caillots sanguins; vous devez alors suivre les indications de votre médecin pour la prise de ces médicaments.

Est-il normal d’avoir un œdème au niveau de mon genou, jambe, pied, et cheville ?

Oui, pendant trois à six mois. Pour diminuer l’œdème, élevez votre jambe et appliquez de la glace par session de 20 minutes (3-4 fois par jour).

Est-il normal de ressentir un engourdissement autour du genou?

Oui, Il est normal que la région autour de l’incision et du côté externe du genou,  soit engourdie.

Pourquoi ma jambe est-elle ecchymosée?

Il est courant d’avoir des ecchymoses sur la peau. Cela vient de l’accumulation normale de sang après la chirurgie.

Quel Type d’exercice dois- je pratiquer à la maison?

Veuillez s’il vous plait faire les exercices selon les instructions de votre chirurgien. Rappelez-vous que si  vous utilisez votre genou pour accomplir des tâches (par exemple déambuler),  c’est en réalité de la physiothérapie que vous faites pour votre genou. Vous avez peut être reçu un lien pour un programme de physiothérapie en ligne ‘’FORCE Therapeutics’’ qui pourra vous guider dans le choix  d’exercices appropriés après un remplacement total du genou.

Pour combien de temps aurais-je besoin de déambulateur, de canne, ou de béquilles?

Cela varie avec chaque patient. Les patients utiliseront souvent un déambulateur ou des béquilles, initialement. Certains patients auront à limiter le port de charge  après la révision chirurgicale alors que pour d’autres cela ne sera pas nécessaire. Votre chirurgien vous informera, après l’intervention, de votre statut concernant le port de charge.

Puis-je sortir de chez moi avant ma première visite post-opératoire ?

Oui, nous vous encourageons à le faire.

Puis-je conduire ou me déplacer en voiture avant ma première visite post-opératoire ?

Oui, vous pouvez circuler en voiture; cependant, pour conduire vous devez avoir cessé de prendre toute médication antalgique. C’est au patient que revient la responsabilité de déterminer sa propre sécurité. Les patients doivent être en mesure de manœuvrer leur voiture en toute sécurité.

Puis-je prendre l’avion avant ma première visite post-opératoire ?

Oui, vous pouvez prendre l’avion. Assurez-vous de vous lever et de bouger à de fréquents intervalles afin de prévenir la formation de caillots. Il se peut que vous soyez plus confortable dans un siège côté couloir.

Quelle peut être l’amplitude maximale de mouvement d’un genou artificiel?

Cela dépend de votre amplitude de mouvement préopératoire.  Votre amplitude finale sera proche de celle que vous aviez avant la chirurgie.

Complications Possibles

La révision des remplacements totaux du genou comporte de plus grands risques que les remplacements primaires totaux. Le risque de lésions des nerfs et des vaisseaux sanguins, est plus élevé; Il y a plus de risque à développer des caillots aux jambes et aux poumons, et plus de risque d’infection en raison de la procédure chirurgicale supplémentaire venue s’ajouter. Les patients qui ont déjà subi une révision du remplacement total du genou peuvent avoir à se soumettre à une reprise chirurgicale ultérieure. Bien que l’inflammation des veines de la jambe (phlébite) ne soit pas rare, la survenue symptomatique de caillots sanguins a été réduite de manière importante par l’utilisation de dispositifs de compression en milieu hospitalier et de fluidifiants sanguins tels que l’aspirine. Une mobilisation précoce (marcher et bouger son pied en haut et en bas) est essentielle pour la réduction du développement des caillots sanguins. D’autres complications incluent l’infection, l’usure, la raideur ou le relâchement des composantes de la prothèse.  Au cas où l’une de ces complications survient, elle peut être corrigée par une autre révision chirurgicale.